Accueil > Association > Equipe > Nawel LATRACH

CV Nawel LATRACH

Nawel LATRACH

Version imprimable de cet article Version imprimable

Mon parcours dans le domaine de la prévention a commencé très tôt. Dès mon plus jeune âge, j’ai appris à observer et tenter de comprendre les comportements des personnes. D’une part,ma passion pour le handball m’a permis d’accroitre ma capacité à m’adapter en fonction de l’adversaire ou de la coéquipière. Dotée de cet esprit d’équipe, j’apprécie le travail collaboratif qui permet une grande diversité de point de vue et d’axe de réflexion.
La prévention est devenue pour moi une manière d’aider, d’accompagner les différentes personnes que j’ai pu rencontrer. Permettre à un adolescent de participer à la remise en question de certaines de ses représentations ou de ses comportements et de participer à sa prise de conscience est une réelle récompense.
Ma formation en STAPS m’a permis d’acquérir des savoirs sur divers champs de compétences tels que l’anatomie, la psychologie ou encore l’anthropologie et la sociologie. Ces connaissances m’encouragent à tenter de comprendre l’individu dans sa globalité en tenant compte de son environnement.
Mais ce qui m’a amené dans un épanouissement professionnel ce sont les différentes expériences que j’ai pu traverser. Tout d’abord, je me suis orienté vers un public d’enfant en situation de handicap mental. J’ai renforcé ma capacité à transmettre des connaissances, des consignes pour finalement adapter mon langage aux personnes. La deuxième expérience qui marque mon parcours est ma rencontre avec l’association Holisme Communication. J’ai enfin pu appréhender les sujets auxquels j’avais été attentive pendant ma vie : l’amour, la violence, la drogue, l’adolescence…
C’est là que c’est ouvert ma voie de chargée de projets en prévention. Aller dans les lycées, les collèges, les Missions Locales d’Insertion et donner à ce jeune public des connaissances, des outils et des « points de repère » pour qu’ils réduisent leurs de comportements dits « à risques » m’ont réellement conforté dans mon choix de carrière.
Alors la prévention est un travail de fourmi me direz-vous ? Il faut sans cesse répéter, réexpliquer, recommencer… Oui ! Mais il suffit d’une lueur, d’une prise de conscience par une personne pour se dire que la réussite est au bout du chemin. C’est ce qui attise mon envie de continuer avec persévérance ma démarche.

Nawel Lattrach